Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

Articles avec #actualites syndicales et revendicatives

Déclaration CGT au CSE du 14 mai sur mesures économies

15 Mai 2020, 07:58am

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

Les salariés sont la solution, pas la variable d'ajustement !

13 Mai 2020, 12:26pm

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

Réouverture d'Orly : restons prudent avec les annonces

13 Mai 2020, 09:12am

Publié par Les Echos – 12/05/2020

Coronavirus : les compagnies aériennes en passe d’obtenir la réouverture d'Orly

Malgré le souhait d'ADP de prolonger la fermeture d'Orly jusqu'à l'automne, en concentrant le peu de trafic au départ de Roissy-CDG, le gouvernement pourrait donner son feu vert à une réouverture partielle de l'aéroport du sud de Paris dès le 26 juin.

Les pressions des compagnies aériennes et d'autres utilisateurs d'Orly en faveur d'une réouverture rapide du deuxième aéroport parisien, fermé au trafic commercial depuis le 31 mars, sont en passe de payer. Face à la levée de boucliers suscitée par une possible prolongation de la fermeture d'Orly jusqu'à l'automne, le groupe ADP pourrait finalement se résoudre à annoncer, dans les prochains jours, une réouverture partielle de l'aéroport dès le vendredi 26 juin, pour le premier week-end de grands départs des vacances d'été, comme le souhaitent les compagnies aériennes françaises basées à Orly.

 

Compte tenu de la faiblesse durable du trafic à Paris, qui se situe autour de 2 % du niveau habituel, la direction d'ADP voulait pourtant privilégier un regroupement des vols au départ de Roissy-CDG, où seulement deux terminaux (le 2E et le 2F) sont encore en activité, afin de limiter ses pertes d'exploitation. « L'aéroport d'Orly ne rouvrira pas pour seulement quelques vols », a réaffirmé, ce mardi, le PDG d'ADP, Augustin de Romanet, lors de l'assemblée générale des actionnaires, qui s'est tenu à huis clos. Mais l'appel unanime des principales compagnies aériennes basées à Orly et de leurs prestataires, les sociétés d'assistance aéroportuaires, en faveur d'une réouverture rapide d'Orly, a été entendu au gouvernement, notamment par le secrétaire d'Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, qui aura le dernier mot sur cette question.

 

Les arguments des compagnies

Les compagnies aériennes ont notamment fait valoir les surcoûts qu'engendrerait un transfert temporaire des vols d'Orly à Roissy-CDG. Pour tous ceux en provenance du sud de l'Europe et du Maghreb, les 5 à 10 minutes de temps de vol supplémentaire, ajoutées à un roulage plus long à Roissy-CDG, allongeraient le temps de trajet d'au moins 30 minutes. Ces surcoûts répercutés sur le prix des billets, ajoutés à l'obligation d'aller à Roissy-CDG, risqueraient de dissuader une partie de la clientèle de voyager, retardant ainsi la reprise du trafic aérien. A cela s'ajouterait l'impact potentiel sur l'emploi à Orly, notamment pour les quelque 2.000 à 3.000 personnels des sociétés d'assistance aéroportuaires qui ne seraient pas tous en mesure d'aller travailler à Roissy-CDG. La quasi-totalité est aujourd'hui au chômage partiel, avec une perte de rémunération d'environ 30 %, non négligeable pour des foyers souvent modestes.

Jean-Baptiste Djebbari à la manoeuvre

Autant d'arguments qui ont visiblement porté auprès du gouvernement. Dès dimanche dernier, Jean-Baptiste Djebbari avait clairement ouvert la porte à une réouverture d'Orly fin juin, à trois conditions : la première étant que la situation sanitaire continue de s'améliorer ; la seconde, « que nous harmonisions les mesures sanitaires avec nos voisins européens et méditerranéens » ; et la troisième, que les compagnies aériennes soient en mesure de produire un programme de vols suffisamment étoffé pour justifier un redémarrage d'Orly. Une position réitérée, ce mardi soir, sur l'antenne de BFM TV.

Les programmes de vols sont prêts

Les deux premières conditions restent, par nature, incertaines. Mais la troisième est sur le point d'être remplie par les compagnies aériennes, qui se sont toutes engagées à transmettre leurs programmes de vols au ministère des Transports d'ici à ce mercredi. Selon nos informations, Air Caraïbes, French bee, Corsair, Air Corsica, Chalair et La Compagnie l'ont déjà fait. Ne manquerait plus que le programme de Transavia. La filiale low cost d'Air France représente une part importante de l'activité à Orly.

Les Antilles d'abord

Au vu de ces programmes, la décision de rouvrir Orly fin juin pourrait donc être annoncée à l'issue d'une ultime réunion prévue vendredi entre les représentants des compagnies aériennes, ceux du groupe ADP et le secrétaire d'Etat aux transports. Les premiers vols seront probablement pour les départements d'Outre-mer, où plusieurs pétitions circulent déjà, afin de réclamer la reprise des vols réguliers avec la métropole. Si tout se passe bien, l'étape suivante sera probablement la reprise des vols vers les pays du Maghreb, qui constituent une très grosse part de l'activité d'Orly, notamment ceux vers l'Algérie. Une destination pour laquelle Transavia a récupéré, en janvier, une partie des droits de trafic d'Aigle Azur.

Voir les commentaires

Lettre ouverte de la fédération des transports CGT sur le devenir des CIES

11 Mai 2020, 08:48am

Publié par Fédération CGT transports

Lettre ouverte de la fédération des transports CGT sur le devenir des CIES
Lettre ouverte de la fédération des transports CGT sur le devenir des CIES

Voir les commentaires

ADP : propositions de la CGT pour "le jour d’après"

4 Mai 2020, 15:18pm

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

PourLejourDapres : clip vidéo

4 Mai 2020, 09:09am

Publié par La CGT d’ADP

Construisons un autre avenir ensemble

Le syndicat a participé à la vidéo du "jour d’après" .

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations (dont la CGT) lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques. Cette pétition appelle les citoyen·ne·s, qui partagent le constat dressé d’urgence sociale et écologique et en ont assez des discours creux, à se mobiliser pour que le « Jour d’Après » soit construit ensemble, en rupture avec les politiques menées jusque-là. Les solutions existent, agissons !

La pétition est en ligne, le lien et en dessous de la vidéo. 

Voir les commentaires

1er mai : confinés mais pas muselés

28 Avril 2020, 09:10am

Publié par La CGT d’ADP

Il n’échappe à personne que cette année le 1er mai sera différent compte tenu du confinement et des règles qui rendent les rassemblements impossibles.
Le caractère unitaire a été travaillé et se matérialise par un communiqué commun CGT FSU Solidaires et organisations de jeunesse https://www.cgt.fr/comm-de-presse/plus-que-jamais-le-1er-mai
Bien sûr, il va sans dire, que la forme de ce 1er mai ne peut être identique à celles des autres années. Ce qui s’impose à nous ce sont des supports numériques. Nous proposons de les utiliser avec, avant tout l’objectif de rendre le salarié, le syndiqué, acteur de la mobilisation et pas uniquement spectateur.

Photos à message : Lancement d’une invitation par un clip invitation photos 1er mai sur les réseaux à partir de premières photos (… de militants) pour tenter de créer une chaîne de photos à message toujours sur l’axe jour d’après. Le message type commencera par « le Jour d’après je veux… ». Les photos sont le moyen le plus simple et le plus rapide pour faire participer le plus grand nombre. L’Espace communication confédéral met également à disposition quelques visuels utilisables pour les photos cloudvisuel1mai mais évidemment chacun est libre de proposer son propre message.
Prenez-vous en photo avec votre pancarte « le jour d’après je veux … » et partagez là sur les réseaux sociaux en utilisant #1maicgt. 

Autre proposition : mettre du rouge à vos balcons, vos fenêtres pour 15 heures, et vous prendre en photo .

Pensez à envoyer vos photos au syndicat : CGTORLY@adp.fr

1er mai : confinés mais pas muselés

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>