Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

Articles avec #l'actualite nationale

Communiqué unitaire : appel au 16 juin

11 Juin 2020, 07:58am

Publié par La CGT

Communiqué unitaire : appel au 16 juin

Des rassemblements sont prévus devant les agences ARS régionales . Rejoignez les ! 

Communiqué unitaire : appel au 16 juinCommuniqué unitaire : appel au 16 juin

Des rassemblements sont prévus devant les agences ARS régionales . Rejoignez les ! 

 

Voir les commentaires

Restructuration d'Air France dans les régions

5 Juin 2020, 07:56am

Publié par La tribune

Voir les commentaires

Au sujet du partage du temps de travail

4 Juin 2020, 07:41am

Publié par La CGT

Voir les commentaires

La Lutte des salariés de Goodyear

2 Juin 2020, 08:34am

Publié par Le monde

Voir les commentaires

Au sujet des conditions de travail durant la pandémie

12 Mai 2020, 04:51am

Publié par UGICT CGT

Voir les commentaires

Courrier CGT aux ministres sur la redistribution des dividendes et soutien d'ADP et des salariés

26 Mars 2020, 17:39pm

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

Coronavirus : point presse

18 Mars 2020, 09:17am

Publié par La CGT d’ADP

Coronavirus : les compagnies aériennes ont besoin vite de 50 milliards de dollars

Les Echos, 17/03/2020

 

La très grande majorité des compagnies aériennes ont moins de trois mois de trésorerie. En l'absence de recette et avec des frais fixes qui représentent 50 % des dépenses, nombreuses sont les compagnies qui vont faire faillite, si leurs gouvernements ne leur viennent pas très vite en aide.

Faute d'un soutien financier massif des Etats, la plupart des compagnies aériennes seront en faillite en mai. C'est ce qui ressort des dernières estimations de l'association du transport aérien international (IATA), concernant la crise du coronavirus . L'IATA a en effet revu à la baisse ses prévisions, suite aux dernières réductions d'offres annoncées par plusieurs grandes compagnies, parmi lesquelles Air France-KLM . La plupart d'entre elles tablent désormais sur un arrêt quasi-total de leur activité en avril et mai, avec une offre réduite à 90 % chez Air France.

Compte tenu de ces nouvelles coupes franches, le pire scénario envisagé début mars d'un manque à gagner de plus de 110 milliards de dollars en 2020 pour l'ensemble des compagnies aériennes est donc désormais largement dépassé. « Ce sera beaucoup plus », affirme l'économiste en chef de l'IATA, Brian Pearce, sans avancer de chiffre. Les pertes cumulées du transport aérien pourraient également dépasser le record de 2009, de plus de 30 milliards de dollars.

Le mur des liquidités

Mais le premier péril à court terme pour les compagnies aériennes, est la panne de liquidités, faute de recettes, souligne Brian Pearce. Car selon les chiffres de l'IATA, 75 % des compagnies aériennes ont moins de trois mois de trésorerie devant elles. En Europe, la moyenne se situerait même autour de deux mois en ce début d'année. Sachant que les coûts fixes des compagnies aériennes - salaires, loyers des avions et des bâtiments, charge de la dette… - représentent environ 50 % des dépenses, ces compagnies risquent donc de se retrouver à sec de cash d'ici à un mois ou deux.

Air France-KLM brûlerait un milliard d'euros par mois

Aucune compagnie n'est véritablement à l'abri. Selon UBS, même en stoppant tous ses vols et en réduisant ses dépenses au strict nécessaire, un groupe comme Air France-KLM continue encore à « brûler » environ 1 milliard d'euros de cash par mois. Même chose chez IAG ou Lufthansa. Ces grands groupes ont néanmoins de solides actifs, une rentabilité bien établie et un accès au crédit relativement facile. Le problème est évidemment encore plus aigu pour les compagnies aériennes qui n'ont pas ou peu d'actifs (pas d'avions modernes à revendre), un lourd endettement et une rentabilité incertaine comme, par exemple, Alitalia.

150 à 200 milliards de dollars à trouver

D'où les appels à l'aide lancés par toutes les compagnies aériennes européennes et américaines - les plus touchées par la crise actuelle - à l'intention de leurs gouvernements respectifs. Selon le directeur général de l'IATA, Alexandre de Juniac, les compagnies aériennes mondiales auraient besoin d'une injection de capital d'au moins 50 milliards de dollars pour faire face à leurs dépenses courantes. Mais à moyen terme, les besoins de financement des compagnies aériennes atteindraient même 150 à 200 milliards de dollars, selon le directeur général de l'IATA, en y ajoutant les dettes. Bon nombre de compagnies aériennes sont en effet assez lourdement endettées. A la crise de liquidités pourrait bien s'ajouter une crise de la dette.

 

Air France : Transavia et HOP suspendent la totalité de leurs vols

La Tribune, 17/03/2020

 

Tous les vols des deux filiales d'Air France seront suspendus d'ici à la fi de la semaine a indiqué le PDG de HOP à ses salariés. Air France a prévu de maintenir quelques vols.

Alors que la majorité des compagnies aériennes ont prévu d'exploiter encore quelques vols, Transavia, la filiale low-cost d'Air France, et HOP, la filiale régionale, rejoignent la liste des compagnies qui vont arrêter complètement leur activité, comme Austrian Airlines (jusqu'à fin mars), Brussels Airlines ou encore La Compagnie (mi-avril). Le PDG de HOP, Pierre-Olivier Bandet l'a indiqué à ses salariés dans un courrier que La Tribune s'est procuré.

    "L'activité aérienne de HOP va continuer de se réduire fortement pour être totalement suspendue d'ici à la fin de la semaine. Ce sera aussi le cas pour Transavia France", a-t-il expliqué.

Aucune date de reprise n'a été indiquée.

Air France maintient quelques vols

Vendredi, lors d'un comité social économique (CSE) extraordinaire, la direction présentera des mesures de réductions de coûts et notament de chômage partiel. Air France de son côté va maintenir quelques vols domestiques, vers les DOM et l'Afrique. La compagnie a prévu de réduire son activité long-courrier de 90% et de 95% pour les court et moyen-courriers.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>