Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

Articles avec #revues de presse

Réouverture d'Orly : restons prudent avec les annonces

13 Mai 2020, 09:12am

Publié par Les Echos – 12/05/2020

Coronavirus : les compagnies aériennes en passe d’obtenir la réouverture d'Orly

Malgré le souhait d'ADP de prolonger la fermeture d'Orly jusqu'à l'automne, en concentrant le peu de trafic au départ de Roissy-CDG, le gouvernement pourrait donner son feu vert à une réouverture partielle de l'aéroport du sud de Paris dès le 26 juin.

Les pressions des compagnies aériennes et d'autres utilisateurs d'Orly en faveur d'une réouverture rapide du deuxième aéroport parisien, fermé au trafic commercial depuis le 31 mars, sont en passe de payer. Face à la levée de boucliers suscitée par une possible prolongation de la fermeture d'Orly jusqu'à l'automne, le groupe ADP pourrait finalement se résoudre à annoncer, dans les prochains jours, une réouverture partielle de l'aéroport dès le vendredi 26 juin, pour le premier week-end de grands départs des vacances d'été, comme le souhaitent les compagnies aériennes françaises basées à Orly.

 

Compte tenu de la faiblesse durable du trafic à Paris, qui se situe autour de 2 % du niveau habituel, la direction d'ADP voulait pourtant privilégier un regroupement des vols au départ de Roissy-CDG, où seulement deux terminaux (le 2E et le 2F) sont encore en activité, afin de limiter ses pertes d'exploitation. « L'aéroport d'Orly ne rouvrira pas pour seulement quelques vols », a réaffirmé, ce mardi, le PDG d'ADP, Augustin de Romanet, lors de l'assemblée générale des actionnaires, qui s'est tenu à huis clos. Mais l'appel unanime des principales compagnies aériennes basées à Orly et de leurs prestataires, les sociétés d'assistance aéroportuaires, en faveur d'une réouverture rapide d'Orly, a été entendu au gouvernement, notamment par le secrétaire d'Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, qui aura le dernier mot sur cette question.

 

Les arguments des compagnies

Les compagnies aériennes ont notamment fait valoir les surcoûts qu'engendrerait un transfert temporaire des vols d'Orly à Roissy-CDG. Pour tous ceux en provenance du sud de l'Europe et du Maghreb, les 5 à 10 minutes de temps de vol supplémentaire, ajoutées à un roulage plus long à Roissy-CDG, allongeraient le temps de trajet d'au moins 30 minutes. Ces surcoûts répercutés sur le prix des billets, ajoutés à l'obligation d'aller à Roissy-CDG, risqueraient de dissuader une partie de la clientèle de voyager, retardant ainsi la reprise du trafic aérien. A cela s'ajouterait l'impact potentiel sur l'emploi à Orly, notamment pour les quelque 2.000 à 3.000 personnels des sociétés d'assistance aéroportuaires qui ne seraient pas tous en mesure d'aller travailler à Roissy-CDG. La quasi-totalité est aujourd'hui au chômage partiel, avec une perte de rémunération d'environ 30 %, non négligeable pour des foyers souvent modestes.

Jean-Baptiste Djebbari à la manoeuvre

Autant d'arguments qui ont visiblement porté auprès du gouvernement. Dès dimanche dernier, Jean-Baptiste Djebbari avait clairement ouvert la porte à une réouverture d'Orly fin juin, à trois conditions : la première étant que la situation sanitaire continue de s'améliorer ; la seconde, « que nous harmonisions les mesures sanitaires avec nos voisins européens et méditerranéens » ; et la troisième, que les compagnies aériennes soient en mesure de produire un programme de vols suffisamment étoffé pour justifier un redémarrage d'Orly. Une position réitérée, ce mardi soir, sur l'antenne de BFM TV.

Les programmes de vols sont prêts

Les deux premières conditions restent, par nature, incertaines. Mais la troisième est sur le point d'être remplie par les compagnies aériennes, qui se sont toutes engagées à transmettre leurs programmes de vols au ministère des Transports d'ici à ce mercredi. Selon nos informations, Air Caraïbes, French bee, Corsair, Air Corsica, Chalair et La Compagnie l'ont déjà fait. Ne manquerait plus que le programme de Transavia. La filiale low cost d'Air France représente une part importante de l'activité à Orly.

Les Antilles d'abord

Au vu de ces programmes, la décision de rouvrir Orly fin juin pourrait donc être annoncée à l'issue d'une ultime réunion prévue vendredi entre les représentants des compagnies aériennes, ceux du groupe ADP et le secrétaire d'Etat aux transports. Les premiers vols seront probablement pour les départements d'Outre-mer, où plusieurs pétitions circulent déjà, afin de réclamer la reprise des vols réguliers avec la métropole. Si tout se passe bien, l'étape suivante sera probablement la reprise des vols vers les pays du Maghreb, qui constituent une très grosse part de l'activité d'Orly, notamment ceux vers l'Algérie. Une destination pour laquelle Transavia a récupéré, en janvier, une partie des droits de trafic d'Aigle Azur.

Voir les commentaires

CODIV 19 - Du côté des compagnies

11 Mai 2020, 08:13am

Publié par revue de presse

Voir les commentaires

Orly pourrait sous conditions rouvrir en juin

10 Mai 2020, 08:02am

Publié par La Tribune

Voir les commentaires

Des salariés de Roissy exposés au COVID

9 Mai 2020, 08:22am

Publié par France bleu

Voir les commentaires

Revue de presse des compagnies aériennes

5 Mai 2020, 09:18am

Publié par La CGT d’ADP

L’État prêt à aider Corsair… à certaines conditions

 

(Déplacementspros du 04/05/2020)

 

Bercy demande aux actionnaires de la compagnie de «faire leur part du chemin»

L’État français est prêt à aider Corsair, mais demande aux actionnaires de la compagnie aérienne de prendre leurs «responsabilités», a indiqué ce matin le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, lors d’une séance de questions-réponses avec les internautes sur LinkedIn. Le gouvernement conditionne ainsi son aide, et demande aux actionnaires de la compagnie de remettre au pot, ce qu’ils n’ont pas souhaité faire jusqu’à présent. Corsair est aujourd’hui détenue par le groupe d’aviation privé allemand INTRO Aviation (53%), par le géant allemand du tourisme TUI (27%) et par une holding de salariés du groupe (20%). La seconde compagnie aérienne française ne peut aujourd’hui obtenir un Prêt Garanti de l’État (PGE), faute d’avoir un niveau de fonds propres supérieur à la moitié de son capital social.

Le transporteur juge les critères pour en bénéficier « trop restrictifs » et attend un assouplissement de la part du gouvernement. Le PDG de Corsair, Pascal de Izaguirre, a indiqué n’être pas opposé au principe d’une participation de l’État dans le capital de l’entreprise. Corsair est basée à Rungis, à deux pas d’Orly où elle opère à Paris, un aéroport qui pourrait être fermé jusqu’à l’automne et l’obliger à déployer d’ici là son activité à Roissy CDG, une difficulté supplémentaire. La compagnie emploie 1 200 salariés très inquiets pour leur avenir. Ceux-ci ont fait circuler la semaine dernière une pétition ayant relayé un véritable appel à l’aide de Pascal de Izaguirre.  Pour ce dernier, l’État ne doit pas seulement aider Air France mais aussi les autres compagnies aériennes françaises, et « éviter une distorsion de concurrence évidente ».

Voir les commentaires

L'aéroport de Paris-Orly devrait rester fermé jusqu'à l'automne

4 Mai 2020, 08:07am

Publié par Les Echos  3/05/2020

Compte tenu de la faiblesse du trafic et de la lenteur de la reprise attendue, la réouverture au trafic commercial de l'aéroport d'Orly n'est pas jugée nécessaire avant plusieurs mois. L'aéroport de Roissy-CDG, même réduit à deux ou trois terminaux, pourra absorber la totalité du trafic estival.

Fermé au trafic commercial depuis le 31 mars , Orly est triste ces jours-ci, pas seulement le dimanche. Et, selon nos informations, cela devrait durer encore plusieurs mois. En vue des prévisions des compagnies aériennes, la reprise du trafic aérien s'annonce en effet beaucoup plus lente. En conséquence, le deuxième aéroport parisien ne rouvrira probablement pas avant l'automne, indique-t-on de source proche du dossier.

Un trafic encore anémique

Malgré de premiers signe de reprise, lié aux mesures de déconfinement, le trafic aérien européen reste très déprimé. Après avoir atteint un point bas historique le 25 avril, avec un trafic en recul de 91 % comparé à avril 2019, le nombre de vols dans le ciel européen est remonté à 15 % de son niveau antérieur en cette fin de semaine, selon les statistiques d'Eurocontrol.

En France, à l'exception d'Air France, qui assure encore des vols vers Marseille, Nice et Toulouse au départ de Roissy, ainsi que des vols cargo et de rapatriements, toutes les compagnies aériennes sont quasiment à l'arrêt. Et le retour à la normale prendra au moins deux ans, selon le patron d'Air France-KLM , Ben Smith, qui table sur un trafic toujours en recul de 80 % en juin, 60 % en juillet et de 40 % en août .

Roissy-CDG réduit à deux terminaux

L'aéroport de Roissy-CDG, dont seulement trois terminaux (Les 2E, 2F et 2A) restent ouverts, devrait suffire à absorber la totalité du trafic de cet été au départ et à l'arrivée de Paris, sans qu'il soit nécessaire de rouvrir Orly aux vols commerciaux. Afin de faciliter la mise en œuvre des contrôles sanitaires, ADP envisage même de fermer le terminal A de CDG 2, pour ne garder ouvert que les terminaux 2E et 2F de Roissy-CDG 2.

Les compagnies d'Orly qui le souhaitent pourront néanmoins reprendre leurs vols depuis l'aéroport de Roissy-CDG. Corsair et Air Caraïbes avaient notamment annoncé le projet de reprendre les vols vers les départements d'Outre-Mer dès la mi-juin. Mais le trafic vers les Antilles et La Réunion ne justifierait pas une réouverture d'Orly, même si l'aéroport a conservé le minimum de personnel nécessaire pour pouvoir accueillir des vols sanitaires et d'éventuels déroutements.

Attendre la réouverture des frontières

« Nous devons attendre la réouverture des frontières avant de pouvoir remonter en puissance », explique-t-on chez ADP. Une grosse partie de l'activité d'Orly repose notamment sur la desserte des pays du Maghreb, dont les frontières sont closes. Par ailleurs, la fermeture des frontières de l'Union européenne devrait également se prolonger jusqu'en septembre.

 

Voir les commentaires

Débat sur le prêt de 7 milliards pour Air France

28 Avril 2020, 08:18am

Publié par Forbes et la Tribune

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>