Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

revues de presse

Le télétravail en question !

22 Mai 2020, 00:46am

Publié par L'humanité

Le syndicat souhaite lancer une enquête en C2SCT pour faire le point avec les salariés d'ADP sur ce sujet . En attendant, bonne lecture ! 

Voir les commentaires

Groupe ADP : seulement 100.000 passagers à Paris-CDG en avril 2020

21 Mai 2020, 00:58am

Publié par Air journal  17/05/2020

 

En avril 2020, le trafic passager du Groupe ADP (Aéroports de Paris) à Paris est en baisse de 98,6% par rapport au mois d’avril 2019, avec seulement 100.000 passagers accueillis à Paris-Charles de Gaulle, le seul aéroport parisien en activité après la fermeture temporaire fin mars de Paris-Orly en raison de la pandémie du coronavirus.

À Paris-CDG, seuls les terminaux 2A, 2C, 2E et 2F ont été ouverts au mois d’avril afin d’assurer l’ensemble des vols commerciaux. Le trafic international (hors Europe) est en recul (-98,0 %) du fait d’une décroissance de l’ensemble des faisceaux : Amérique du Nord (-98,9 %), Asie-Pacifique (-98,3 %), Afrique (-98,2 %), Amérique Latine (-97,5 %), Outre-mer (-96,

9 %), et le Moyen-Orient (- 96,9%). Le trafic Europe est en diminution de 99,1 %. Le trafic France est en décroissance de 99,0 %. Le nombre de passagers en correspondance est en recul de 99,3 %. Le taux de correspondance s’est établi à 15,4 %, en baisse de 5,1 point par rapport à avril 2019.

Le Groupe ADP anticipe un niveau qui restera encore bas au mois de mai avec un redémarrage en juin. En avril, seuls les terminaux 2A, 2C, 2E et 2F de Paris-CDG ont été ouverts pour opérer l’ensemble des vols commerciaux. «Compte tenu de ce niveau du trafic et des prévisions à venir», le gestionnaire aéroportuaire va progressivement «regrouper le trafic du terminal 2A au 2E et au 2F» entre le 20 mai et le 1er juin, a indiqué la direction à l’AFP. Ce regroupement «est une exigence pour améliorer la qualité du service rendu aux passagers tant sur le plan sanitaire que sur celui des autres services», a-t-elle précisé.

S’agissant des aéroports du Groupe ADP à l’international, «l’ensemble des aéroports sont soit fermés, soit soumis à des fortes contraintes opérationnelles, à l’exception de l’aéroport de Liège», a expliqué le groupe dans un communiqué. En avril 2020, le trafic passager total est en baisse de 99,0 % par rapport au mois d’avril 2019, avec seulement 300.000 passagers accueillis dans l’ensemble du réseau de plus d’une vingtaine d’aéroports gérés par le gestionnaire français dans le monde.

Depuis le début de l’année, le trafic du Groupe ADP est en baisse de 56,2 % avec un total de 44,8 millions de passagers accueillis

 

Voir les commentaires

Nouvelles du coté des autres aéroports français

20 Mai 2020, 07:56am

Publié par revue de Presse

Coronavirus en Corrèze. L’activité de l’aéroport de Brive ne reprendra pas avant septembre
Ouest-France - 18/05/2020

Malgré la réouverture de ses portes, l’aéroport de Brive-la-Gaillarde ne voit aucun avion atterrir sur ses pistes. Le site espère quelques vols intérieurs pour Paris et des destinations à l’international pour l’été. Mais la vraie reprise n’aura pas lieu avant septembre pour l’aéroport corrézien.

L’aéroport international de Brive-la-Gaillarde (Corrèze) n’avait jamais connu une crise d’une telle ampleur. Depuis le 16 mars dernier, début du confinement, le site ne propose plus le moindre vol commercial. « Un terrible coup de frein », selon les termes de Jean-Louis Nesti, président du syndicat mixte qui gère la structure : « Nous étions sur une belle dynamique depuis deux ans, cette année, les 100 000 passagers allaient sûrement être atteints », indiquait celui-ci, il y a quelques jours à France 3 Nouvelle-Aquitaine.

L’aéroport corrézien est l’un des deux sites du Limousin à proposer des vols internationaux et nationaux, avec une liaison vers Paris qui, en temps normal, fonctionne très bien. En ce qui concerne les vols intérieurs, c’est Air France qui pilote : « Il n’y aura pas d’avions en juin, on espère qu’il y en aura en juillet, puis il y aura un arrêt en août, poursuit Jean-Louis Nesti, dans les colonnes du quotidien La Montagne ce lundi 18 mai.

 

« Pas de difficultés financières »

 

Pour lui, « le vrai redémarrage ne se fera qu’en septembre » Un nouveau départ, avec un système de rotations allégé, et une absence totale de vols saisonniers en direction d’Ajaccio. Air France entend par la suite chambouler son organisation en proposant notamment des regroupements « de stop avec Castres ou Aurillac », précise le quotidien régional.

Côté international, Ryanair propose déjà des billets à la vente, à destination de Londres, pour le mois de juillet prochain. « On n’a aucune nouvelle des vols sur Porto », constate cependant Jean-Louis Nesti. Si le syndicat mixte déplore un manque « de clarté dans les annonces », le site corrézien « ne craint pas de difficultés financières ». La crise économique et sanitaire liée au Covid-19 va obliger la structure à revoir sa « position en termes d’investissements » et « à repenser la vie » au sein de l’établissement, indique le responsable à La Montagne.

Aéroport de Bordeaux : des vols bi-quotidiens vers Paris dès le mois de juin

Déplacements Pros - 18/05/2020

Dès la première semaine de juin, Air France assurera la liaison Bordeaux-Paris CDG les lundis, mardis, vendredis et dimanches, contre 2 vols hebdomadaires seulement depuis le 11 mail. Dès le 8 juin, les vols seront quotidiens et bi-quotidiens à compter du 15 juin. La compagnie aérienne reprendra également ses vols vers Lyon à raison de 3 fois par semaine dès le 8 juin et un vol quotidien dès le 1er juin avec KLM. 

Chalair assurera de son côté les liaisons vers Brest et Montpellier dès le 8 et 15 juin, puis TAP reprendra les vols vers Lisbonne à partir du 1er juillet avec un un vol quotidien. 

Voir les commentaires

Tracking : attention, on vous surveille

20 Mai 2020, 00:32am

Publié par le Monde

Voir les commentaires

Coronavirus : les plans sociaux qui menancent !

20 Mai 2020, 00:29am

Publié par Le JDD

Voir les commentaires

Air France gardera "La Navette" malgré l'arrivée de Transavia sur le domestique

19 Mai 2020, 08:37am

Publié par La Tribune du 19/05/2020

Voir les commentaires

Réouverture d'Orly : restons prudent avec les annonces

13 Mai 2020, 09:12am

Publié par Les Echos – 12/05/2020

Coronavirus : les compagnies aériennes en passe d’obtenir la réouverture d'Orly

Malgré le souhait d'ADP de prolonger la fermeture d'Orly jusqu'à l'automne, en concentrant le peu de trafic au départ de Roissy-CDG, le gouvernement pourrait donner son feu vert à une réouverture partielle de l'aéroport du sud de Paris dès le 26 juin.

Les pressions des compagnies aériennes et d'autres utilisateurs d'Orly en faveur d'une réouverture rapide du deuxième aéroport parisien, fermé au trafic commercial depuis le 31 mars, sont en passe de payer. Face à la levée de boucliers suscitée par une possible prolongation de la fermeture d'Orly jusqu'à l'automne, le groupe ADP pourrait finalement se résoudre à annoncer, dans les prochains jours, une réouverture partielle de l'aéroport dès le vendredi 26 juin, pour le premier week-end de grands départs des vacances d'été, comme le souhaitent les compagnies aériennes françaises basées à Orly.

 

Compte tenu de la faiblesse durable du trafic à Paris, qui se situe autour de 2 % du niveau habituel, la direction d'ADP voulait pourtant privilégier un regroupement des vols au départ de Roissy-CDG, où seulement deux terminaux (le 2E et le 2F) sont encore en activité, afin de limiter ses pertes d'exploitation. « L'aéroport d'Orly ne rouvrira pas pour seulement quelques vols », a réaffirmé, ce mardi, le PDG d'ADP, Augustin de Romanet, lors de l'assemblée générale des actionnaires, qui s'est tenu à huis clos. Mais l'appel unanime des principales compagnies aériennes basées à Orly et de leurs prestataires, les sociétés d'assistance aéroportuaires, en faveur d'une réouverture rapide d'Orly, a été entendu au gouvernement, notamment par le secrétaire d'Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, qui aura le dernier mot sur cette question.

 

Les arguments des compagnies

Les compagnies aériennes ont notamment fait valoir les surcoûts qu'engendrerait un transfert temporaire des vols d'Orly à Roissy-CDG. Pour tous ceux en provenance du sud de l'Europe et du Maghreb, les 5 à 10 minutes de temps de vol supplémentaire, ajoutées à un roulage plus long à Roissy-CDG, allongeraient le temps de trajet d'au moins 30 minutes. Ces surcoûts répercutés sur le prix des billets, ajoutés à l'obligation d'aller à Roissy-CDG, risqueraient de dissuader une partie de la clientèle de voyager, retardant ainsi la reprise du trafic aérien. A cela s'ajouterait l'impact potentiel sur l'emploi à Orly, notamment pour les quelque 2.000 à 3.000 personnels des sociétés d'assistance aéroportuaires qui ne seraient pas tous en mesure d'aller travailler à Roissy-CDG. La quasi-totalité est aujourd'hui au chômage partiel, avec une perte de rémunération d'environ 30 %, non négligeable pour des foyers souvent modestes.

Jean-Baptiste Djebbari à la manoeuvre

Autant d'arguments qui ont visiblement porté auprès du gouvernement. Dès dimanche dernier, Jean-Baptiste Djebbari avait clairement ouvert la porte à une réouverture d'Orly fin juin, à trois conditions : la première étant que la situation sanitaire continue de s'améliorer ; la seconde, « que nous harmonisions les mesures sanitaires avec nos voisins européens et méditerranéens » ; et la troisième, que les compagnies aériennes soient en mesure de produire un programme de vols suffisamment étoffé pour justifier un redémarrage d'Orly. Une position réitérée, ce mardi soir, sur l'antenne de BFM TV.

Les programmes de vols sont prêts

Les deux premières conditions restent, par nature, incertaines. Mais la troisième est sur le point d'être remplie par les compagnies aériennes, qui se sont toutes engagées à transmettre leurs programmes de vols au ministère des Transports d'ici à ce mercredi. Selon nos informations, Air Caraïbes, French bee, Corsair, Air Corsica, Chalair et La Compagnie l'ont déjà fait. Ne manquerait plus que le programme de Transavia. La filiale low cost d'Air France représente une part importante de l'activité à Orly.

Les Antilles d'abord

Au vu de ces programmes, la décision de rouvrir Orly fin juin pourrait donc être annoncée à l'issue d'une ultime réunion prévue vendredi entre les représentants des compagnies aériennes, ceux du groupe ADP et le secrétaire d'Etat aux transports. Les premiers vols seront probablement pour les départements d'Outre-mer, où plusieurs pétitions circulent déjà, afin de réclamer la reprise des vols réguliers avec la métropole. Si tout se passe bien, l'étape suivante sera probablement la reprise des vols vers les pays du Maghreb, qui constituent une très grosse part de l'activité d'Orly, notamment ceux vers l'Algérie. Une destination pour laquelle Transavia a récupéré, en janvier, une partie des droits de trafic d'Aigle Azur.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>