Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

la cgt au comite d'entreprise

Déclaration CGT au CE sur la marque et le logo

13 Avril 2016, 16:02pm

Publié par La CGT d’ADP

Déclaration CGT CE du 13 avril 2016

COMMUNICATION SUR L’ÉVOLUTION DU LOGO ET DE L’ARCHITECTURE DE MARQUES D’AÉROPORTS DE PARIS

 

Avec les mêmes arguments utilisés lors du précédent changement « d’identité visuelle » en 2005, la Direction de 2016 décide de changer la marque et le logo de l’entreprise.

N’oublions pas que la dernière évolution de « la marque » date de 2005 lors de la transformation de l’établissement public Aéroports de Paris en société anonyme Aéroports de Paris, et dont le capital a été introduit en bourse en 2006 !

Qui peut croire qu’un jour des passagers ne disent plus Charles de Gaulle ou Orly mais Paris Aeroport. Comme si on nous demandait de ne plus dire frigo mais réfrigérateur…

Derrière ces changements, soit disant marketing, le PDG veut supprimer toute référence à l’entreprise ADP, à son histoire, sa culture, ses spécificités professionnelles et son statut du personnel.

La Direction met en place, avec cette identité visuelle et la nouvelle marque, une seule et unique référence quelle que soit l’entreprise. Ainsi, les salariés d’ADP, des filiales ou les sous-traitants vont porter quasiment la même broche Paris Aeroport.

Parce que selon la direction nous serions une même communauté aéroportuaire.

Curieusement, lorsque nous revendiquons l’intégration des salariés des filiales et des sous-traitants sous statut ADP il n’est plus question de communauté.

Le bien commun des actionnaires oui, celui des salariés non.

Et ce changement politique de la marque représente un budget de près de 14 Millions d’euros !

Dans le même temps les salaires ne sont pas augmentés, des postes continuent d’être supprimés et la subvention des restaurants du Comité d’Entreprise est réduite d’un million d’euros.

Tiens d’ailleurs 14M€ ça représente combien en augmentation de salaire ?

Réponse : 3,5% d’augmentation direct.

 

La priorité c’est le changement de politique sociale !

 

 

Déclaration CGT au CE sur la marque et le logo

Déclaration CGT CE du 11 février 2016

PROJET D'EVOLUTION DE LA MARQUE Aéroports de Paris

 

Les arguments développés par la direction sur le changement de la marque

Aéroports de Paris sont à peu près les mêmes que ceux employés lors du changement de marque et de logo en 2005 juste après le changement de statut et l’introduction en bourse.

Le projet présenté aujourd’hui manque de lisibilité sur les réels objectifs. En intégrant le changement de marque avec le plan stratégique Connect 2020 et en abandonnant le logo, la référence Aéroports de Paris et son acronyme, la casse de la culture de l’entreprise est amplifiée.

Dans ce contexte, nous craignons une fois la marque reconnue qu’un changement de raison sociale soit à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale des actionnaires.

Utiliser un budget pour le développement de la nouvelle marque est une provocation et un mépris supplémentaire envers les salariés quand ils sont en droit d’attendre une augmentation générale des salaires et des créations d’emplois, ce qui devrait être de vraies priorités de l’entreprise.

La CGT vote contre.

Voir les commentaires

Déclaration CGT au comité d'entreprise sur le financement des restaurants d'entreprise

25 Février 2016, 10:16am

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

Déclaration de la CGT au CE sur le décès de Laurent MESSIANT

21 Septembre 2015, 10:50am

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

Déclaration des élus CGT du CE sur le CRE 3

30 Juillet 2015, 07:54am

Publié par La CGT d’ADP

Déclaration des élus CGT du CE sur le CRE 3

Le PDG a annoncé le 29 juillet 2015 à la sortie du Conseil d'administration, via un infodif, qu'un accord a été trouvé avec l'Etat sur le prochain Contrat de Régulation Economique 2016/2020 en précisant que le Conseil d'administration d'Aéroports de Paris lui a donné son autorisation pour signer le CRE III dans les prochains jours.

Cohérent avec notre position exprimée en Comité d'Entreprise du 29 juillet (voir déclaration), les élus CGT au Conseil d'Administration ont voté contre ce CRE

Les 3 milliards d'euros d'investissements sont bien entendu un élément important pour l'évolution de nos plateformes mais ces investissements ne profiteront pas à l'emploi et au progrés social pour les salarié(e)s d'Aéroports de Paris, bien au contraire.

Lorsque le PDG écrit dans l'infodif : " Cet accord est exigeant pour Aéroports de Paris par les efforts de productivité qu'il suppose,…" il oublie que les efforts de productivité étaient déjà inscrits dans le CRE sous cette forme :

"La discipline financière à laquelle l'entreprise se soumet volontairement est le gage des efforts qu'elle entend réaliser au service de la compétitivité globale de ses plates-formes. Cette discipline est aussi un élément essentiel de son indépendance et de la préservation de son modèle économique créateur de valeur pour ses actionnaires. En complément d'une politique de stricte limitation des augmentations générales de salaires et d'une hypothèse de non-remplacement d'un départ sur deux, un objectif additionnel d'économies structurelles est fixé à Aéroports de Paris de telle manière que l'entreprise prenne toute sa part de l'effort pour obtenir la juste rémunération des capitaux employés. La totalité de ces efforts conduit à retenir un objectif de baisse du coût par passager entre 2015 et 2020 de 8 %."

Conséquences pour les salariés :

Stricte limitation des augmentations générales de salaires, c’est-à-dire que les augmentations de salaires seront systématiquement inférieures à l'inflation.

Hypothèse d'un non remplacement d'un départ sur deux, soit près de 500 postes de supprimés mais plus si cette hypothèse est relevée.

Et l'objectif additionnel d'économies structurelles comprend des mesures de baisse de la masse salariale en plus des mesures précédentes (remise en cause de primes, avancement, etc.)

Si l'Etat et la direction veulent réussir ce nouveau Contrat de Régulation Economique, ils ne pourront le faire au détriment des salariés.

Il est donc clair qu'une nouvelle bataille doit s'engager afin de garantir de bonnes conditions de travail et le progrès social pour tous les salariés.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3