Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

Une belle victoire pour les 128 sans papier de Rugis

12 Avril 2017, 07:26am

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

Résultats définitifs élections professionnelles

12 Avril 2017, 07:09am

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

CDG Express : utilité publique ou échec annoncé

11 Avril 2017, 15:44pm

Publié par Air Journal 10/04/2017

Alors qu’un arrêté vient de confirmer l’utilité publique du projet CDG Express, qui reliera la Gare de l’Est à l’aéroport de Paris-CDG à l’horizon 2023, le SCARA évoque l’échec annoncé d’un projet « onéreux et non viable ».

Signé le 31 mars 2017, l’arrêté inter-préfectoral de déclaration d’utilité publique modificative du projet Charles de Gaulle Express (CDG Express) vient modifier la déclaration d’utilité publique obtenue en décembre 2008 et prorogée pour 5 ans en 2013. Il conclut l’étude publique menée jusqu’en juillet dernier et l’avis favorable de la commission d’enquête rendu en septembre, et permet selon la Préfecture de Paris et d’Ile de France de prendre en compte « l’évolution du montage juridique de l’opération et des conditions de son financement » ; le tracé, les emprises et les fonctionnalités du projet ne changent pas. Mais comme lors de l’adoption en octobre du projet de loi relatif à la future liaison ferroviaire, le SCARA (Syndicat des Compagnies AéRiennes Autonomes, qui regroupe des compagnies aériennes françaises hors groupe Air France) a de nouveau exprimé son opposition au projet « qui fait peser une contrainte financière inutile et une fois de plus pénalisante pour les compagnies aériennes ».

Rappelant que l’arrêt définitif de la navette OrlyVal est programmé, du fait de la prolongation de la ligne 14 du métro parisien jusqu’à l’aéroport d’Orly, l’association souligne que la prolongation de la ligne 17 du métro (ligne automatique) qui desservira l’aéroport Charles-de-Gaulle « ne freine en rien la construction du CDG-Express ». Or l’utilisation de cette ligne 17 du métro pour faire passer des navettes CDG-Express « sans investissement lourd supplémentaire autre que des trains spécifiques à acquérir » est une solution proposée par le SCARA mais qui n’a jamais été étudiée. Cette solution serait pourtant « plus efficace tant en termes financiers qu’en termes d’efficacité, puisqu’elle s’inscrit dans le maillage du métro et de ses nombreuses possibilités de correspondances, contrairement à CDG-Express qui n’est relié à aucun réseau », affirme l’association. Avant de souligner que « contrairement à toutes les nouvelles lignes de métro mises en ligne depuis 1998 », le CDG-Express ne sera pas une navette à pilotage automatique intégral.

Le billet du CDG-Express est aujourd’hui fixé à 24 euros, le prix pour deux passagers avoisinant le prix d’un déplacement en taxi ou en VTC, calcule l’association selon qui la ligne 17 du métro « desservira l’aéroport de Paris-CDG en moins de 30 minutes pour un tarif de l’ordre du prix d’un ticket de métro ». Le SCARA en profite pour dénoncer des prévisions de trafic surestimées, rendant « inévitable » une nouvelle augmentation de la taxe à l’horizon 2024 pour compenser les déficits déjà prévisibles. Cette taxe prélevée sur les billets d’avion a été « brutalement augmentée de 40 % alors que les travaux n’ont pas même encore commencé », et représente un prélèvement annuel supplémentaire de plus de 20 millions d’euros par an. Cette augmentation confirme les craintes du SCARA et les réserves émises par l’Autorité environnementale (CGEDD), par l’ARAFER et par de nombreux députés lors du débat à l’Assemblée Nationale « quant aux prévisions budgétaires et au financement du projet actuel ». Le SCARA conclut son communiqué en demande « à qui profite vraiment » le projet CDG-Express actuel, qui n’apporte pas de solution efficace pour les voyageurs et fait peser un coût important sur les compagnies aériennes.

Officiellement, le coût du projet est estimé à 1,41 milliards d’euros hors taxe « aux conditions économiques de 2014 ».

Voir les commentaires

Le groupe ADP prépare l’aéroport de demain

10 Avril 2017, 08:45am

Publié par Air & Cosmos 07/04/2017

LE GESTIONNAIRE DE ROISSY-CDG ET ORLY A CRÉÉ UN FONDS D'AIDE A L'INNOVATION DOTÉ D'UNE ENVELOPPE DE 16 MILLIONS D'EUROS

I1 semble bien loin le temps où le groupe ADP, qui s'appelait encore Aéroports de Paris, était juste vu comme un gestionnaire administratif plateformes aéroportuaires sans vision d'avenir. Engagé depuis plusieurs années dans le vaste plan stratégique de développement Connect 2020, le groupe ADP vient d'annoncer la création d'un fonds d'aide à l'innovation doté d'un budget de 16 M€. L'idée est de mettre le pied à l'étrier à des start-up travaillant dans le domaine aéroportuaire. Le groupe a ainsi créé le programme Innovation Hub pour aider à l'éclosion d'une quinzaine de projets par an autour de trois axes : le « smart airport » (ou aéroport intelligent), les nouvelles mobilités et la robotique. Dans ce cadre, le groupe a créé un espace de plus de 300 m7 au cœur même du nouveau siège social du groupe ADP pour aider les entreprises innovantes, accueillir des événements et favoriser les interactions ,avec ses équipes. Par ailleurs, ADP a noué des partenariats avec d'autres incubateurs comme le Welcome City Lab parisien dédié au tourisme, Impulse Labs, consacré à l'ingénierie et l'immobilier, Starburst, spécialisé dans l'aéronautique et dont Interactive Mobility est notamment issue (cf. A&C n° 2541). Le groupe est par ailleurs membre fondateur de la plateforme novation Nec Mergitur, dédiée à la sûreté et la sécurité aéroportuaire. Côté financement, le groupe ADP a annoncé qu'il allait collaborer avec trois autres fonds généralistes français et étrangers : Cathay Innovation, Flaia Partners et XAnge.

ROBOT-VOITURIER.

Parmi les projets innovants, le groupe ADP vient de lancer, avec la start-up Stanley Robotics, un service de voiturier automatique et robotisé, situé au plus près des terminaux 2E et 2F de Roissy-CDG. Le robot-voiturier est 100 % électrique et évite aux voyageurs de perdre du temps à chercher une place, surtout en heure de pointe. Les voyageurs sont seulement tenus de réserver une place de parking grâce au comparateur des prix du parking du groupe ADP. Le voyageur peut garder ses clés avec lui puisque le robot soulève la voiture pour la déplacer et peut aussi s'adapter à tous types et tailles de véhicule. En plus du robot-voiturier, le groupe ADP a lancé des tests avec Destygo, une société qui propose un logiciel de conversation (aussi appelé « Chatbot ») permettant à l'utilisateur de poser toutes les questions relatives à son itinéraire (heure de présentation â l'aéroport, numéro de porte d'embarquement, etc.). La société Safety Line, de son côté, propose des logiciels de gestion des risques et d'analyse statistique dans le domaine du transport aérien. Les données radars sont notamment exploitées pour permettre aux gestionnaires d'aéroport d'optimiser l'exploitation des pistes. Enfin, la start-up Pacifa Decision, qui s'est développée au départ pour aider à la gestion des parcours clients et des foules dans les stades et enceintes sportives, a créé le logiciel Vasco, qui permet aux gestionnaires d'aéroports de suivre visuellement les flux de voyageurs, anticiper en temps réel les points de congestion aux contrôles, à l'enregistrement et aux salles de livraison de bagages... Déployé sur les deux aéroports parisiens, le logiciel est accessible via une application interactive, avec un système de messagerie pour la communication entre les agents équipés et qui agrège toutes les données de flux de passagers pour les restituer sous forme de modélisation 3D.

CHALLENGE D'INNOVATION.

A noter enfin que, dans le cadre de son programme Innovation Hub, le groupe ADP organise un challenge d'innovation baptisé Play your Airport. Il est ouvert aux start-up, aux étudiants, au grand public, mais aussi aux collaborateurs du groupe ADP. Les projets primés seront accompagnés et financés en vue d'être expérimentés. Il se déroulera sur la période s'écoulant entre les mois de mai et décembre 2017. Il devrait permettre de mettre en place une veille mondiale sur les innovations dans le monde aéroportuaire et de nourrir des études pour la conception des nouvelles infrastructures aéroportuaires. Le projet de construction du nouveau terminal 4 de Roissy-CDG, à livrer â l'horizon 2025, devrait totalement s'inscrire dans ce nouveau cadre.

Voir les commentaires

CDG-Express : un projet "onéreux" et "non viable" selon le SCARA

6 Avril 2017, 07:37am

Publié par TourMag – 03/04/2017

Pour le syndicat des compagnies aériennes autonomes (SCARA), le projet de liaison ferroviaire CDG-Express pour desservir l'aéroport Paris-Charles de Gaulle, est "onéreux" et "non viable". Dans un communiqué, le syndicat estime également que cette ligne "fait peser une contrainte financière inutile et une fois de plus pénalisante pour les compagnies aériennes". Le SCARA regrette que la solution qui consisterait à prolonger la ligne automatique 17 du métro pour faire circuler les navettes n'ait jamais été étudiée. Pour le syndicat la technologie envisagée pour le CDG Express est "obsolète", ses prévisions de trafic sont "surestimées" et ses budgets d’investissement "non maîtrisés".

 

 

Voir les commentaires

Résultats provisoires des élections

4 Avril 2017, 17:52pm

Publié par La CGT d’ADP

Voici les résultats des élections professionnelles chez ADP : 
La CGT reste la première organisation syndicale avec 28,34%
Viennent ensuite la CGC avec 26,02%, l'UNSA avec 24,98, FO avec 10,66 et le CAT avec 4,41%.


Merci à tous ceux qui nous ont fait confiance .

 

Les résultats seront confirmés demain matin

Voir les commentaires

Campagne CGT pour la reéindustrialisation des terrains de PSA AULNAY

4 Avril 2017, 07:13am

Publié par La CGT d’ADP

Campagne CGT pour la reéindustrialisation des terrains de PSA AULNAY

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>