Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

Conflit CPCO : La direction s'arc-boute !

23 Août 2017, 17:13pm

Publié par La CGT d’ADP

Les réorganisations à tout va , avec en plus un changement de périmètre (OLS/OLW/jonction) n'ont pour but que de maximiser et d'optimiser les process , et par là ,maximiser les bénéfices ! Les réorganisations fatiguent et rendent malades les salariés qui pour faire toujours plus (trafic aérien / m2 /...) doivent être de moins en moins . .

Le client, c'est le passager, mais c'est aussi et surtout les compagnies !

Le sous effectif a montré ses limites lors des événements à OLS cet été,

Le sous effectif a montré ses limites avec les augmentations du nombre d' accidents de travail /trajet et des jours maladie !

Pas étonnant que la qualité de service ne soit pas notre fort ( cf. les classements publiés sur ce sujet), avec moins de personnel !

Pour info,  demain jeudi 100% des salariés CPCO seront toujours en grève et entameront leur 14ème jour de conflit .

Conflit CPCO :  La direction s'arc-boute !Conflit CPCO :  La direction s'arc-boute !
Conflit CPCO :  La direction s'arc-boute !Conflit CPCO :  La direction s'arc-boute !

Voir les commentaires

8ème jour de grève pour les 30 du CPCO

17 Août 2017, 08:04am

Publié par La CGT d’ADP

8ème jour de grève pour les 30 du CPCO

GREVE AU CPCO

 

Depuis vendredi 11 août 2017, les coordonnateurs ressources sont à 100 % en grève, pour les revendications suivantes

1) Effectifs:

  1.  Intégration des 2 salariés détachés
  2. Embauche d'un coordonnateur ressource supplémentaire
  3.  Embauche d'un responsable ressources (RR)
  4. Prévoir un tableau de service à 6 entrées par vacation au lieu de 5 pour les coordonnateurs ressources
  5. Création d'un vivier RR

2) Pour les coordonnateurs ressources, remplacement de la grille de salaire de Coordo. Régulateur Exploit, par celle de chef aérogare

3) Information rapide sur l'avenir du PC plateforme et de ses salariés

4) Un engagement de la direction d'ORY de réellement prendre en compte les revendications des salariés du CPCO pour l'aménagement du futur APOC

Comme de coutume la direction joue sur le pourrissement.

En faisant remplacer les coordonnateurs ressources (qualification 2B) par une multitude de cadres venant d'un peu partout, sans tenir compte des compétences nécessaires à la bonne tenue des postes, le directeur d'ORY poussant la provocation jusqu'à tenir lui-même un poste... de 2B !

 

LEURS REVENDICATIONS NOUS CONCERNANT TOUS !
PREPARONS NOUS A UNE RISPOSTE COLLECTIVE FACE ACETTE DIRECTION QUI CASSE NOS METIERS ET NOS EMPLOIS !

Voir les commentaires

Les syndicats de Villejuif expulsés de leur local !

17 Août 2017, 07:53am

Publié par UL Orly

Voir les commentaires

Bonnes vacances à tous et on se retrouve mi aout !

24 Juillet 2017, 16:31pm

Publié par La CGT d’ADP

Bonnes  vacances  à tous et on se retrouve mi aout !

Voir les commentaires

Retraites : le bel avenir est à portée de main

19 Juillet 2017, 18:48pm

Publié par La CGT d’ADP

Retraites : le bel avenir est à portée de main

La France comptera 7 retraités pour 10 emplois en 2040 et près de 8 (7,7 précisément) en 2070.

Quel avenir pour nos retraites ? 

Un bel avenir à portée de main pour Christophe Ramaux et  Henri Sterdyniak qui analysent pour nous les prévisions du COR (Conseil d'orientation des retraites).

Bonne lecture !

Voir les commentaires

Décryptage de la loi travail XXL

7 Juillet 2017, 16:16pm

Publié par La CGT

Voir les commentaires

la loi travail XXL par ordonnances

5 Juillet 2017, 05:46am

Publié par La CGT d’ADP

la loi travail XXL par ordonnances

Procédure d’adoption d’une ordonnance :

1- Loi d’habilitation : Une loi adoptée au Parlement habilite le gouvernement à légiférer par ordonnance sur certains points qui relèvent normalement de la loi (et donc du Parlement). Cette loi d’habilitation précise dans quel délai doivent être adoptées en Conseil des ministres la ou les ordonnances. Elle précise aussi dans quels délais ces ordonnances doivent être ratifiées par le Parlement. Le projet de loi d’habilitation doit être soumis pour avis au Conseil d’Etat et examiné en Conseil des ministres.

2- Ordonnance : La ou les ordonnances sont adoptées en Conseil des ministres. Elles doivent être soumises pour avis au Conseil d’Etat. Comme ce sont des ordonnances relevant du droit du travail, elles doivent également être soumises à consultation de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC), du Conseil d’orientation des conditions de travail (COCT) et du Conseil supérieur de la prud’homie (CSP), puisqu’elles concerneraient aussi les prud’hommes.

3- Loi de ratification : Une loi de ratification doit être adoptée par le Parlement dans le délai imparti. Cette loi se contente, sans pouvoir les modifier, de valider les ordonnances. Si cette loi n’est pas adoptée, les ordonnances perdent leur force contraignante.

Calendrier indicatif de la procédure :

1. Des échanges bilatéraux entre le ministère du Travail et chaque organisation syndicale de salariés et d’employeurs sont programmés du 9 juin au 21 juillet. C’est ce que le gouvernement nomme des concertations.

2. Le gouvernement élabore un projet de loi d’habilitation précisant les mesures très générales qu’il entend prendre, les domaines du droit concernés, le délai dans lequel il doit déposer le projet de loi devant les assemblées pour ratification.

Ce projet de loi d’habilitation a été examiné par le Conseil d’Etat le 14 juin.

Le projet de loi d’habilitation est à l’ordre du jour du Conseil des ministres le 28 juin.

3. Le gouvernement dépose le projet d’habilitation devant le Parlement. Il est prévu que le Parlement examine le projet de loi d’habilitation, qui autorise le gouvernement à prendre des mesures par ordonnance, et l’adopte entre le 24 et le 28 juillet.

4. Les ordonnances seront adoptées en conseil des Ministres et signées par le Président de la République, le 20 septembre.

Les ordonnances sont promulguées et entrent en vigueur immédiatement, soit le 21 septembre, alors même que le Parlement ne les a pas examinées. Elles prennent la forme d’un règlement et ont une valeur inférieure à la loi.

5. Le gouvernement présente un projet de loi de ratification de l’ordonnance, qui peut intervenir plusieurs années après l’entrée en vigueur (la loi d’habilitation fixe le délai, pour l’instant il serait de trois mois). Si ce projet de loi n’est pas déposé avant la date fixée par la loi d’habilitation, les ordonnances deviennent caduques, c’est-à-dire perdent leur force contraignante.

6. Une fois le projet de loi de ratification déposé, soit le Parlement ratifie l’ordonnance qui prend alors valeur de loi, soit il la rejette, auquel cas elle ne disparait pas, mais elle conserve sa valeur règlementaire (mais avec un régime très particulier), ce qui concrètement aurait pour effet de leur faire perdre leur force contraignant

Voir les commentaires