Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

Macron entame sa cession d'actifs par Engie

17 Septembre 2017, 10:33am

Publié par La Tribune 06/09/2017

Macron entame sa cession d'actifs par Engie : 1,5 milliard d'euros dans les caisses de l'Etat

Il ne reste plus que 8,6 milliards d'euros à trouver pour financer l'innovation. Alors que Bruno Le Maire compte annoncer prochainement des "cessions d'actifs",  l'Agence des Participations de l'Etat (APE) a annoncé ce mardi la cession de 4,15% du capital d'Engie (ex-GDF Suez), soit 111 millions d'actions. L'Etat va engranger 1,53 milliard d'euros mais conservera 24,1% du capital de l'énergéticien et 27,6% des droits de vote.
Comme ADP, Safran, La Française des Jeux, voire Orange, Engie figurait sur la liste des candidats potentiels selon de nombreux observateurs. Contrairement à ADP où toute nouvelle cession de titres devra passer par une loi, des cessions par « petits blocs » comme l'Etat le fait pour Engie sont également possibles pour des entreprises comme Safran, mais pas à court terme. Au regard de la faible capitalisation d'Air France-KLM mais aussi aux problématiques de droits de trafic, un désengagement de l'Etat d'Air France-KLM (15,7% aujourd'hui) n'est pas jugé opportun par certains banquiers.
ADP prochain sur la liste ?
Parmi tous les noms évoqués, celui d'ADP, le gestionnaire des aéroports parisiens de Roissy-Charles de Gaulle, d'Orly et du Bourget, est celui qui revient le plus souvent sur la table. Non seulement parce qu'Emmanuel Macron était déjà chaud pour mener à bien cette opération du temps où il était ministre des Finances mais aussi parce que la vente totale des 50,6% que l'Etat détient encore dans le capital, est aujourd'hui valorisée à plus de 7 milliards d'euros, quasiment les deux-tiers des 10 milliards d'euros recherchés par l'Etat pour financer l'innovation..
Pour autant, si ADP est au cœur de la réflexion de l'exécutif, les interrogations sont encore grandes. Notamment sur le transfert de la propriété du foncier qui appartient à ADP depuis la loi aéroportuaire de 2005. « Vendre ce droit de manière éternelle dérange l'Etat », explique un bon connaisseur du dossier. «

Mais il pourra toujours intégrer des garanties dans la loi qui s'avèrerait nécessaire pour la privatisation d'ADP.

Voir les commentaires

Explications sur les implications de la loi travail

13 Septembre 2017, 16:45pm

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

Belle participation des salariés ADP à la manifestation contre la loi travail XXL !

13 Septembre 2017, 06:41am

Publié par La CGT d’ADP

Belle participation des salariés ADP à la manifestation contre la loi travail XXL !
Belle participation des salariés ADP à la manifestation contre la loi travail XXL !

Voir les commentaires

Privatisations : Air France peut-être, ADP sans doute

5 Septembre 2017, 22:28pm

Publié par Déplacements Pros 03/09/2017

Bruno Le Maire, ministre de l'économie, a confirmé ce samedi 2 septembre lors d'un Forum en Italie le projet de privatisation de plusieurs participations de l'Etat. ADP et Air France sont sur la liste, selon L'Obs.

L’objectif est d'alimenter un Fond de 10 milliards d'euros pour financer l'innovation et placer l'argent du contribuable "pour le futur et non pas pour le passé". Ce projet, déjà évoqué le 6 juillet dernier, se confirme pour l'automne. "Je vais annoncer dans quelques semaines que nous allons privatiser certaines entreprises pour avoir de l'argent afin de financer l'innovation", a annoncé Bruno Le Maire samedi lors d'un forum italien baptisé "The European House-Ambrosetti". 

Le patron de Bercy avait indiqué ne vouloir céder aucune entreprise "stratégique à ses yeux". Une phrase qui semble indiquer que le gouvernement ne touchera ni au secteur de l'énergie ni à l'industrie militaire, mais qui d'autre ? Selon l'Obs, Aéroports de Paris, qui exploite Roissy-CDG, Orly et Le Bourget, fait figure de candidat idéal. Les analystes avaient déjà annoncé un scenario ADP fin juillet. "Cédé d'un bloc, ADP rapporterait pas moins de 7 milliards d'euros", affirme le magazine en ligne qui remarque que Vinci, qui possède 8% du capital, serait déjà sur les rangs. L'Obs rappelle que le Président Macron avait déjà songé à privatiser ADP lorsqu'il était à Bercy, mais s'était heurté à une opposition de Manuel Valls et de son secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies. Les temps ont changé et il se trouve qu'Alexis Kohler, secrétaire général de l’Élysée, a lui-même siégé au conseil d'administration d'ADP entre 2010 et 2012. 

L'Obs croit savoir que des baisses de participation dans Renault, Air France et Orange pourraient par ailleurs permettre de réunir rapidement les 10 milliards d'euros annoncés.

 

Voir les commentaires

Air France-KLM accueille deux nouveaux actionnaires

5 Septembre 2017, 09:14am

Publié par Les Echos du 04/09/2017

L’assemblée générale des actionnaires d’Air France-KLM s’est prononcée ce lundi en faveur de l’entrée au capital de Delta et China Eastern. Les modalités de l’opération soulèvent quelques critiques.

C'est une rentrée animée pour Air France-KLM. Les actionnaires de la compagnie aérienne, réunis en assemblée générale à Paris, ont approuvé ce lundi à une très large majorité l'entrée au capital du groupe, à hauteur de 10% chacune, des compagnies américaine Delta Airlines et chinoise China Eastern.

Les actionnaires du groupe franco-néerlandais ont voté les deux résolutions, adoptées à 94% et 95%, permettant d'émettre 75 millions d'actions nouvelles réservées à Delta et à China Eastern, pour un montant total de 751 millions d'euros, soit au prix unitaire de 10 euros l'action. Ils ont également approuvé les nominations de deux représentants de la compagnie d'Atlanta et de celle de Shanghai au conseil d'administration.

Parallèlement, Air France-KLM investira 245 millions d'euros pour une participation de 31 % au capital de Virgin Atlantic, détenu à 49 % par Delta. La compagnie britannique constituera le deuxième pilier de leur coentreprise virtuelle développée sur l'Atlantique Nord.

« Grâce à ces nouveaux accords, Air France KLM pourra devenir le pilier européen d'un ensemble inégalé de partenariats commerciaux et capitalistiques entre l'Europe, l'Amérique du Nord et la Chine », a déclaré le PDG d'Air France-KLM Jean-Marc Janaillac, en présentant l'opération, qui interviendra en 2018.

 

Un intérêt stratégique indéniable

Son intérêt stratégique est indéniable. L'entrée chez Virgin avec l'argent de Delta permettra d'éliminer le risque d'une concurrence au sein de la même alliance transatlantique entre Londres et Paris, pour aboutir, à terme, à une seule coentreprise virtuelle, leader sur le premier marché international mondial.

Elle permettra à Air France-KLM d'augmenter son chiffre d'affaires en commercialisant sous sa marque l'offre de Delta et Virgin au départ de Londres. De même, le partenariat et la coentreprise permettront à Air France de profiter du triplement annoncé des vols entre la France et la Chine, plutôt que de le subir. De quoi ancrer solidement Air France-KLM dans le camp des super-compagnies globales de demain.

 

Le risque d'une perte d'indépendance

Cependant, cette opération soulève quelques critiques. A commencer par le prix de 10 euros. jugé trop bas au regard du cours de Bourse à 13 euros de vendredi dernier. Le cabinet-conseil Proxinvest dénonce ainsi « un cadeau de mariage fait aux nouveaux entrants, qui auraient dû débourser [...] 25 % de plus, soit 187 millions [...] au prix de marché ».

Cette question du prix est aussi l'une des critiques formulées dans une lettre ouverte par l'ancien représentant des pilotes d'Air France au conseil d'administration d'Air France-KLM Bernard Pédamon et l'ancien vice-président du SNPL Philippe Raffin. Cependant, les deux pilotes d'Air France y voient également « le risque d'une perte d'indépendance » d'Air France-KLM.

L'opération va non seulement faire baisser la part des salariés-actionnaires et de l'Etat (qui tombera à 14 %), mais elle offrira aussi à Delta et à China Eastern des droits de vote double dans deux ans, contre leur engagement à ne pas dépasser le seuil de 10 % pendant cinq ans et de ne pas vendre à d'autres. A terme, les deux partenaires auront ainsi le même poids que l'Etat français, qui conservera 23 % des droits de vote, estiment les deux pilotes d'Air France.

Voir les commentaires

CPCO : fin du mouvement de grève

30 Août 2017, 09:09am

Publié par La CGT d’ADP

Ce week end, un protocole de sortie de fin de grève a été signé . Cette belle lutte des 31 du CPCO aura duré 15 jours, mais les salariés ont gagné les 2 postes demandés .

La lutte a été difficile du fait de l'obstination de la Direction mais elle a payé .

La CGT continuera d'accompagner ces salariés  .

Ensemble on est plus fort !

Voir les commentaires

L’État, Air France et ADP co-responsables de l’engorgement des aéroports parisiens

25 Août 2017, 08:24am

Publié par La CGT d’ADP

Libération s’est procuré une note de l’administration, envoyée au cabinet du ministre de l’Intérieur, qui vise à faire la lumière sur les raisons de l’engorgement massif dont ont été victimes Roissy et Orly cet été. La croissance du transport aérien, le système de « hub » mis en œuvre par Air France ou encore les contre-performances des systèmes de « reconnaissance automatisée » des passagers, figurent parmi les éléments incriminés. Au conseil interministériel du tourisme du 26 juillet, Édouard Philippe a fixé l’objectif de réduire le temps d’attente dans les aéroports « à 30 minutes pour les ressortissants européens et 45 minutes pour les autres à compter du 1er janvier 2018 ».

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>