Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

Grève et manifestation du 19 mai

19 Mai 2016, 21:01pm

Publié par La CGT d’ADP

Grève et manifestation du 19 mai

Ils pensaient que le mouvement allait petit à petit dépérir, mais là aussi, ils se sont trompés, la détermination ne faiblit pas !

Nous ne lâcherons rien !

Grève et manifestation du 19 maiGrève et manifestation du 19 mai
Grève et manifestation du 19 maiGrève et manifestation du 19 mai

Voir les commentaires

Rassemblement devant le siège

19 Mai 2016, 01:07am

Publié par La CGT d’ADP

Rassemblement devant le siège

Petit sitting devant le siège pour accompagner nos élus en RDV avec le PDG au sujet de notre non présence aux instances .
Pour rappel, la Direction reste campée sur ses positions de "casse" de nos acquis sociaux et méprise les organisations syndicales, dont la notre .

Rassemblement devant le siège
Rassemblement devant le siège

Voir les commentaires

L’aéroport d’Orly change d’envergure

18 Mai 2016, 22:57pm

Publié par Challenges

L’aéroport d’Orly change d’envergure

13//05/2016

Rénovation et agrandissement des terminaux, développement d’un quartier d’affaires voisin, futures lignes de métro: la plateforme aéroportuaire du Sud parisien veut rattraper son retard sur Roissy.

Raser Orly ? En 2011, les députés David Douillet, Eric Woerth et Guy Malherbe, le suppléant de Nathalie Kosciusko-Morizet, alors ministre des Transports, signaient une proposition de loi visant à fermer l’aéroport du Sud parisien. Jugé trop bruyant pour ses riverains, pas assez attractif en termes d’emplois par rapport à Roissy, et limité dans ses capacités d’expansion du fait des ordonnances de 1994 imposant un couvre-feu pour les avions entre 23 h 30 et 6 heures du matin. Cinq ans plus tard, plus question de fermeture ou de délocalisation. Au contraire : 1,5 milliard d’euros d’investissements sont prévus par Aéroports de Paris(ADP) entre 2016 et 2020 pour moderniser le site et accélérer le développement de Coeur d’Orly, un nouveau quartier en construction en face des terminaux. A cette date, les lignes de métro 14 et 18 devraient rejoindre celle du tramway T7, et combler enfin la pénurie de transports en commun qui a longtemps freiné le développement de ce territoire pourtant à moins de 12 kilomètres de Paris. « Orly va devenir le vrai aéroport des Parisiens et faire naître une nouvelle dynamique au sud de la capitale », promet Augustin de Romanet, le PDG d’ADP, qui compte bien en profiter pour doper les revenus immobiliers du groupe.

Vols internationaux en hausse

Inauguré en 1961 par le général de Gaulle, Orly avait besoin d’être repensé. Concurrencé par Roissy, qui capte tous les investissements, l’aéroport, centré sur les vols domestiques, a vu son trafic décrocher d’année en année, de 27 millions de passagers dans les années 1990 à 22 millions en 2003. « L’arrivée des low cost et l’ouverture des destinations européennes ont changé la donne », explique Franck Mereyde, le directeur de l’aéroport. L’an dernier, Orly a accueilli près de 30 millions de passagers grâce à des avions mieux remplis et de nouvelles destinations. Dix lignes ouvrent en 2016, dont celle vers New York, un temps abandonnée, par Air France. « Auparavant, 60 % des vols étaient domestiques. En 2014, ils ne représentaient plus que 40 %, l’Europe progressant de 8 à 10 % par an depuis trois ans », détaille le patron, qui espère avoir bientôt, à nouveau, une liaison Orly-Moscou sur ses panneaux d’affichage.

Ses arguments pour séduire de nouveaux clients portent avant tout sur la souplesse de la plateforme. Plus petite que Roissy, « elle permet aux avions d’atteindre les pistes de décollage en moins de six minutes, de faire des rotations en moins de quarante minutes, et d’éviter aux passagers de perdre du temps pour rejoindre les salles d’embarquement », précise-t-il encore. Ces dernières, plutôt vieillottes, sont d’ailleurs en cours de rénovation. Outre la nouvelle zone dédiée aux vols internationaux, qui ouvrira fin février, un bâtiment de jonction des deux terminaux Ouest et Sud, pour lequel ADP investit 460 millions d’euros, va donner un coup de neuf à la plateforme. Son ouverture est prévue en 2019.

Accolé au RER et aux lignes de métro du Paris Grand Express, Orly devrait devenir à cet horizon « une véritable ville aéroportuaire sur le modèle de Roissy au nord », estime Serge Grzybowski, le nouveau patron de l’immobilier d’ADP. Avec, à sa porte, un bassin de plus de 10 millions d’habitants, dont les catégories CSP+ du Sud parisien. Ce sont elles, notamment, que visent les marques de luxe dont ADP est friand. Installées dans la zone publique, les boutiques Ladurée, Mariage Frères, La Maison du chocolat, Nespresso font un tabac auprès des passagers, mais également des habitants voisins de la zone, observe la direction de l’aéroport. Pour preuve : la célèbre marque de lingerie fine américaine Victoria’s Secret a choisi Orly pour sa première implantation en France.

Projet immobilier relancé

Mais il n’y a pas que les aérogares qui se transforment. « Ce renouveau entraîne tout le territoire du Grand Orly dans son sillage », observe Olivier Quétard, délégué de l’Association pour le développement économique du pôle Orly-Rungis (Ador).

Ce pôle d’activités de plus de 3 000 entreprises et 75 000 salariés a longtemps souffert d’un déficit d’image : vieillissant, doté de peu d’activités tertiaires, surtout marqué par l’agroalimentaire avec Rungis. « L’essor de Coeur d’Orly a été moteur, poursuit le responsable de l’Ador.Lancé en 2007, puis arrêté avec la crise, le projet immobilier est enfin reparti en 2012, sous l’impulsion d’ADP. » Les dirigeants de l’aéroport ont en effet parié très tôt sur l’émergence d’un quartier d’affaires de 170 000 mètres carrés en face du terminal Sud. Un projet cofinancé par ADP, Altarea Cogedim et Foncière des régions. Le premier immeuble Askia, dessiné par Jean- Michel Wilmotte, est quasi terminé. Le pôle hôtelier, financé par AccorHotels (lire encadré), sera livré entre 2016 et 2017.

Paris à moins de vingt minutes

« L’avantage d’Orly, par rapport à une zone comme Roissy, c’est qu’il est intégralement situé dans le périmètre du Grand Paris », rappelle Franck Mereyde. En 2024, les lignes 14 et 18 du métro automatique connecteront Orly à Paris ainsi qu’à Saclay en moins de vingt minutes. En revanche, il faudra encore attendre pour l’arrivée des TGV à Orly. ADP a réservé un emplacement dans son pôle multimodal. Mais le dossier, promis pour 2030, est toujours en stand-by. Trop onéreux.

AccorHotels embarque dans le projet de renouveau

Orly devrait perdre son hôtel Hilton et ses 351 chambres, trop vieux et trop proche de ses concurrents parisiens pour séduire la clientèle d’un 4-étoiles. En revanche, AccorHotels doit ouvrir un nouvel Ibis Styles et un Novotel d’ici à 2017. « Cela fait longtemps que l’on croit au potentiel de l’aéroport, mais la crise de 2008-2009 a freiné le développement immobilier de la zone, explique Arnoud Vink, le directeur du développement du groupe hôtelier. Depuis 2012, c’est reparti. » Plutôt axé sur la clientèle loisirs en provenance d’Europe, AccorHotels rénove également son Ibis actuel, qui s’agrandit en face du terminal Sud.

Mais le groupe compte également tirer parti du développement de Coeur d’Orly pour cibler les hommes d’affaires. Au total, le groupe dirigé par Sébastien Bazin investit près de 50 millions d’euros à Orly. Il va largement doubler sa capacité sur la plateforme aéroportuaire, avec plus de 660 chambres disponibles.

Voir les commentaires

CHSCT : Absentéisme au travail - les 5 choses à savoir

18 Mai 2016, 22:36pm

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

Offensifs et déterminés pour gagner contre la loi travail

17 Mai 2016, 17:51pm

Publié par La CGT d’ADP

Offensifs et déterminés pour gagner contre la loi travail
Offensifs et déterminés pour gagner contre la loi travail

Le coup de force du gouvernement, en utilisant le 49-3, ne fait que renforcer la colère et la détermination des jeunes et des salariés.

D’ailleurs, l’opinion publique reste à plus de 70 % opposée au projet de loi et condamne dans les mêmes proportions l’utilisation du 49-3.

Véritable signe de faiblesse du gouvernement, celui-ci a été contraint d’utiliser ce déni de démocratie faute de majorité dans son propre camp.

Le projet demeure inacceptable et inamendable.

La mobilisation doit se renforcer et grandir pour gagner le retrait et l’ouverture d’une réelle concertation avec les organisations syndicales afin d’obtenir un code du travail du 21ème Siècle.

La CGT d'ADP était au rendez vous, ensemble nous serons plus forts . Alors n'hésitez pas à passer nous voir au local pour avoir des renseignements sur notre lutte .

Offensifs et déterminés pour gagner contre la loi travail
Offensifs et déterminés pour gagner contre la loi travailOffensifs et déterminés pour gagner contre la loi travail
Offensifs et déterminés pour gagner contre la loi travail
Offensifs et déterminés pour gagner contre la loi travailOffensifs et déterminés pour gagner contre la loi travail
Offensifs et déterminés pour gagner contre la loi travailOffensifs et déterminés pour gagner contre la loi travail
Offensifs et déterminés pour gagner contre la loi travailOffensifs et déterminés pour gagner contre la loi travail
Offensifs et déterminés pour gagner contre la loi travailOffensifs et déterminés pour gagner contre la loi travail

Voir les commentaires

Communiqué de presse commun

17 Mai 2016, 08:52am

Publié par La CGT d’ADP

Communiqué de presse commun

Voir les commentaires

Petit rappel : Tous en grève !

16 Mai 2016, 22:46pm

Publié par La CGT d’ADP

Petit rappel : Tous en grève !

Voir les commentaires