Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

Coronavirus : ce n'est pas aux salariés de payer !

25 Mars 2020, 11:43am

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires

LEs actionnaires d'ADP toucheront leur dividendes 2019 malgré la Crise !

24 Mars 2020, 08:21am

Publié par 20 minutes

Coronavirus : Airbus ne versera pas de dividendes à ses actionnaires pour l’année 2019

20 Minutes – 20/03/2020

Airbus a indiqué lundi avoir pris plusieurs mesures pour préserver sa trésorerie durant la période de crise

  • Pour préserver sa trésorerie, Airbus a indiqué lundi qu’elle ne verserait pas de dividendes à ses actionnaires au titre de l’année 2019.
  • Diverses actions financières ont permis à l’entreprise de disposer de 30 milliards d’euros pour faire face à la crise.
  • L’activité doit reprendre progressivement sur ses sites de production à compter de ce lundi.

Crise du coronavirus oblige, la société Airbus a indiqué ce lundi qu’elle prenait certaines mesures financières. La première consiste à ne pas verser à ses actionnaires de dividendes au titre de l’année 2019. Le groupe a aussi annulé ses prévisions de résultats pour 2020, un moyen pour atténuer l’effet de la crise sur sa trésorerie.

 

Pour la première mesure, l’avionneur européen annonce avoir « reçu l’aval » de son conseil d’administration. Initialement, il aurait dû verser 1,80 euro par action, soit au total une valeur totale d’environ 1,4 milliard d’euros.

 

« Notre priorité consiste à protéger les personnes tout en soutenant les efforts mondiaux visant à freiner la propagation du coronavirus. Nous sécurisons également nos activités afin de préserver l’avenir d’Airbus et de reprendre efficacement nos opérations après la crise. Je suis convaincu qu’Airbus et l’ensemble du secteur aéronautique et spatial surmonteront cette période critique », a indiqué Guillaume Faury, président exécutif d’Airbus.

 

Grâce à ces diverses décisions, l’entreprise indique qu’elle dispose désormais de 30 milliards d’euros de liquidités, contre 20 milliards auparavant. Une ressource « suffisante pour faire face aux besoins de trésorerie supplémentaires liés au COVID-19 », assure-t-elle dans un communiqué ou elle indique avoir suspendu le financement volontaire des retraites.

 

Reprise progressive de la production

La semaine dernière, l’avionneur a indiqué que ses sites de production français et espagnols allaient reprendre progressivement à compter de ce lundi une activité, sous des conditions sanitaires et de sécurité strictes.

 

« Airbus entend assurer la continuité de ses activités, même en cas de crise prolongée, en maintenant la production, en gérant son carnet de commandes résilient, en soutenant ses clients et en garantissant la flexibilité financière de ses opérations », indique le groupe qui emploie 135.000 personnes à travers le monde.

 

Voir les commentaires

Coronavirus : fermeture d'Orly en vue d'ici à fin mars, selon Djebbari

24 Mars 2020, 08:07am

Publié par La Tribune – 23/03/2020

Après la fermeture de la zone 2 de l'aéroport d'Orly la semaine dernière et d'Orly 1 ce dimanche soir, l'aéroport du sud de Paris pourrait fermer d'ici à la fin du mois de mars, selon le secrétaire d'Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari. Les quelques vols restants seraient concentrés à Roissy-Charles de Gaulle, où les terminaux 3 et 2G ont fermé hier soir.

Fermeture en vue de l'aéroport d'Orly. Comme La Tribune l'indiquait la semaine dernière l'aéroport du sud de Paris pourrait fermer ses portes en raison de l'effondrement du trafic  aérien. L'activité restante serait transférée à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, au nord de Paris. Ce dimanche sur LCI, le secrétaire d'Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari a en effet déclaré qu'Orly pourrait fermer d'ici à la fin du mois.

 

"A Orly, il n'est pas tout à fait impossible à un moment que l'ensemble de l'activité soit regroupée à Roissy (Charles-de-Gaulle) (...) possiblement à compter de la fin du mois de manière à regrouper l'activité qui va être assez résiduelle", a-t-il indiqué.

 

Le terminal 2 de l'aéroport d'Orly est fermé depuis mercredi. Orly 1 a quant à lui été fermé hier soir. Restent pour l'heure ouverts les terminaux 3 et 4 pour les quelques vols d'Air France, Air Corsica, Iberia, TAP, Lufthansa, Vuelng et Easyjet (terminal 3) et ceux de French Bee, Air Caraïbes et Corsair au terminal 4.

 

A Roissy, CDG 3 et CDG 2G ont fermé

A Roissy-Charles de Gaulle, les terminaux 3 et 2G ont été fermés hier soir. Air France, le plus gros client d'ADP avec plus de 50% des vols en temps norma, n'assurera plus que 10% environ de son programme à compter de lundi, principalement pour opérer des rapatriements de français bloqués à l'étranger ou assurer la continuité territoriale.

 

L'aéroport de Lille a annoncé de son côté dimanche l'interruption du trafic des vols commerciaux à compter de lundi après la suspension des vols des compagnies easyJet et Ryanair. Il maintiendra "un service minimum pour les derniers passagers en cours de rapatriement et pour assurer la disponibilité des infrastructures pour les services d'urgence et de Santé", a-t-il précisé.

 

L'aéroport de Biarritz ferme lui aussi ses portes ce lundi "jusqu'à nouvel ordre", fans la mesure où "le trafic journalier se limite désormais à quelques dizaines de voyageurs" et "que le programme des compagnies aériennes se réduit de jour en jour (jusqu'à -95% sur le réseau court courrier d'Air France)". L'aéroport de Pau "accueillera le seul vol quotidien Air France reliant Paris à notre territoire à partir de lundi", a poursuivi le Syndicat mixte d'Aéroport de Biarritz-Pays Basque, gestionnaire de l'aéroport.

 

L'aéroport "reste cependant opérationnel et ouvert à la circulation aérienne publique pour toute opération d'urgence ainsi que les vols privés".

Voir les commentaires

Déclaration CGT au CSE du 19/03 sur l'activité partielle

19 Mars 2020, 12:46pm

Publié par La CGT d’ADP

Vos élus sont aujourd'hui, en réunion toute la journée avec la Direction afin d’être informés sur la gestion de la crise du CORONAVIRUS, sur les mesures et implication de l'activité partielle pour les salariés.

 

Ce matin,un CSE exceptionnel a eu lieu . Une déclaration de la CGT a été faite, nous reviendrons vers vous plus tard, pour plus de détail .

Cet après midi un rendez vous est pris pour connaitre le détail sur les rémunérations à venir.

La paye de mars ne sera pas impactée directement . Les éventuels retraitements de la dernière semaine de mars seront imputés sur la paye d'avril. 

A suivre donc ! 

Déclaration CGT au CSE du 19/03 sur l'activité partielle
Déclaration CGT au CSE du 19/03 sur l'activité partielle
Déclaration CGT au CSE du 19/03 sur l'activité partielle

Voir les commentaires

Coronavirus : point entreprise ADP

18 Mars 2020, 09:18am

Publié par La CGT d’ADP

Les organisations syndicales ont été reçu dés vendredi, par la Direction d'ADP,  pour faire un point sur la situation de l'entreprise et du groupe .

Touchée de plein fouet par l'actualité, par la suspension des vols, par les mesures de protections individuelles et collectives, l'entreprise est elle aussi "grippée" !

Chutes des redevances aériennes, baisse du trafic obligent l'entreprise à réajuster son besoin d'infrastructures . Ainsi, certains terminaux sont ou vont être fermés. 

Une partie du personnel éligible en télétravail est déjà en dehors de l'entreprise, d' autres ont été invités à partir dés mardi midi . 

Beaucoup d’entre vous, nous ont alerté sur le manque de communication de la Direction, sur certaines directions qui imposent les congés ..... bref, un cafouillage qui s'explique par la grandeur de l’événement, par l'urgence et la gravité de ce qu'il se passe . L'organisation d'un travail partiel demande également un travail de recherche sur les métiers, les dispos ..... bref, nous devrions en savoir plus vendredi ou lundi .

Demain, jeudi, un CSE extraordinaire va présenter aux élus une organisation de la mise en oeuvre de l'activité partielle des salariés dans le contexte de la pandémie.

A suivre !!!!

Voir les commentaires

Coronavirus : point presse

18 Mars 2020, 09:17am

Publié par La CGT d’ADP

Coronavirus : les compagnies aériennes ont besoin vite de 50 milliards de dollars

Les Echos, 17/03/2020

 

La très grande majorité des compagnies aériennes ont moins de trois mois de trésorerie. En l'absence de recette et avec des frais fixes qui représentent 50 % des dépenses, nombreuses sont les compagnies qui vont faire faillite, si leurs gouvernements ne leur viennent pas très vite en aide.

Faute d'un soutien financier massif des Etats, la plupart des compagnies aériennes seront en faillite en mai. C'est ce qui ressort des dernières estimations de l'association du transport aérien international (IATA), concernant la crise du coronavirus . L'IATA a en effet revu à la baisse ses prévisions, suite aux dernières réductions d'offres annoncées par plusieurs grandes compagnies, parmi lesquelles Air France-KLM . La plupart d'entre elles tablent désormais sur un arrêt quasi-total de leur activité en avril et mai, avec une offre réduite à 90 % chez Air France.

Compte tenu de ces nouvelles coupes franches, le pire scénario envisagé début mars d'un manque à gagner de plus de 110 milliards de dollars en 2020 pour l'ensemble des compagnies aériennes est donc désormais largement dépassé. « Ce sera beaucoup plus », affirme l'économiste en chef de l'IATA, Brian Pearce, sans avancer de chiffre. Les pertes cumulées du transport aérien pourraient également dépasser le record de 2009, de plus de 30 milliards de dollars.

Le mur des liquidités

Mais le premier péril à court terme pour les compagnies aériennes, est la panne de liquidités, faute de recettes, souligne Brian Pearce. Car selon les chiffres de l'IATA, 75 % des compagnies aériennes ont moins de trois mois de trésorerie devant elles. En Europe, la moyenne se situerait même autour de deux mois en ce début d'année. Sachant que les coûts fixes des compagnies aériennes - salaires, loyers des avions et des bâtiments, charge de la dette… - représentent environ 50 % des dépenses, ces compagnies risquent donc de se retrouver à sec de cash d'ici à un mois ou deux.

Air France-KLM brûlerait un milliard d'euros par mois

Aucune compagnie n'est véritablement à l'abri. Selon UBS, même en stoppant tous ses vols et en réduisant ses dépenses au strict nécessaire, un groupe comme Air France-KLM continue encore à « brûler » environ 1 milliard d'euros de cash par mois. Même chose chez IAG ou Lufthansa. Ces grands groupes ont néanmoins de solides actifs, une rentabilité bien établie et un accès au crédit relativement facile. Le problème est évidemment encore plus aigu pour les compagnies aériennes qui n'ont pas ou peu d'actifs (pas d'avions modernes à revendre), un lourd endettement et une rentabilité incertaine comme, par exemple, Alitalia.

150 à 200 milliards de dollars à trouver

D'où les appels à l'aide lancés par toutes les compagnies aériennes européennes et américaines - les plus touchées par la crise actuelle - à l'intention de leurs gouvernements respectifs. Selon le directeur général de l'IATA, Alexandre de Juniac, les compagnies aériennes mondiales auraient besoin d'une injection de capital d'au moins 50 milliards de dollars pour faire face à leurs dépenses courantes. Mais à moyen terme, les besoins de financement des compagnies aériennes atteindraient même 150 à 200 milliards de dollars, selon le directeur général de l'IATA, en y ajoutant les dettes. Bon nombre de compagnies aériennes sont en effet assez lourdement endettées. A la crise de liquidités pourrait bien s'ajouter une crise de la dette.

 

Air France : Transavia et HOP suspendent la totalité de leurs vols

La Tribune, 17/03/2020

 

Tous les vols des deux filiales d'Air France seront suspendus d'ici à la fi de la semaine a indiqué le PDG de HOP à ses salariés. Air France a prévu de maintenir quelques vols.

Alors que la majorité des compagnies aériennes ont prévu d'exploiter encore quelques vols, Transavia, la filiale low-cost d'Air France, et HOP, la filiale régionale, rejoignent la liste des compagnies qui vont arrêter complètement leur activité, comme Austrian Airlines (jusqu'à fin mars), Brussels Airlines ou encore La Compagnie (mi-avril). Le PDG de HOP, Pierre-Olivier Bandet l'a indiqué à ses salariés dans un courrier que La Tribune s'est procuré.

    "L'activité aérienne de HOP va continuer de se réduire fortement pour être totalement suspendue d'ici à la fin de la semaine. Ce sera aussi le cas pour Transavia France", a-t-il expliqué.

Aucune date de reprise n'a été indiquée.

Air France maintient quelques vols

Vendredi, lors d'un comité social économique (CSE) extraordinaire, la direction présentera des mesures de réductions de coûts et notament de chômage partiel. Air France de son côté va maintenir quelques vols domestiques, vers les DOM et l'Afrique. La compagnie a prévu de réduire son activité long-courrier de 90% et de 95% pour les court et moyen-courriers.

Voir les commentaires

Gestion de la crise du Coronavirus

18 Mars 2020, 08:58am

Publié par La CGT d’ADP

Voir les commentaires