Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

Qualité de vie au travail : les patrons se voilent-ils la face ?

22 Juin 2016, 00:57am

Publié par La CGT d’ADP

Qualité de vie au travail : les patrons se voilent-ils la face ?

Qualité de vie au travail : les patrons se voilent-ils la face ?

Alors que 95% des dirigeants jugent le niveau de qualité de vie au travail de leur entreprise bon voire très bon, seuls 70% des salariés partagent cette opinion. Pourquoi? Ambiance, relations entre collègues, rémunération, conciliation vie pro/vie perso… Les chefs d’entreprises et DRH en sont convaincus à 95%: le niveau de qualité de vie au travail de leur société est bon voire même très bon, selon la dernière étude de Malakoff Médéric sur la santé et la qualité de vie au travail*, publiée ce lundi 13 juin, à l’occasion de la Semaine pour la qualité de vie au travail. Une opinion très optimiste partagée par "seulement" 70% des salariés interrogés. Pourquoi un tel écart? Les dirigeants seraient-ils mieux lotis ou se voileraient-ils tout bonnement la face? "Ni l’un, ni l’autre, affirme Anne-Sophie Godon, directrice innovation, études et veille de Malakoff Médéric. Cet écart, qui se maintient depuis le premier baromètre, est surtout lié à des divergences de perception sur ce que revêt la qualité de vie en entreprise (QVT).

D’un côté, les chefs d’entreprise vont se focaliser essentiellement sur ce qu’ils voient et ce qu’ils mettent à disposition de leurs collaborateurs pour améliorer l’environnement de travail. De l'autre, les salariés vont avoir davantage tendance à intégrer dans leur notation des facteurs privés tels que la conciliation des temps de vie. Autant de déterminants personnels que leurs dirigeants ne perçoivent pas forcément", décrypte Anne-Sophie Godon. Dégradation du collectif de travail Ce qui ne signifie pas pour autant que l’équilibre vie pro/vie perso et la QVT soit une préoccupation secondaire pour les chefs d’entreprise.

Citant une autre étude de Malakoff Médéric publiée en 2015 sur la santé des dirigeants, Anne-Sophie Godon rappelle que près de la moitié d’entre eux rencontrent de grandes difficultés à concilier leur travail et leur vie personnelle, contre 36% des salariés en 2016 (+2 points VS 2015). Tout comme leurs collaborateurs, les patrons placent par ailleurs l'ambiance et les relations avec leurs collègues au premier plan des déterminants de la qualité de vie au travail. Si cet écart entre dirigeants et salariés serait donc explicable, il n’en demeure pas moins que la perception des salariés sur leurs conditions de travail se dégrade globalement en 2016. En effet, "sur une échelle de 0 à 10, la part des salariés qui accordent une note comprise entre 8 et 10 est en baisse de 3 points par rapport à 2015", note Anne-Sophie Godon.

Solidarité, échanges entre collègues, ambiance, équilibre des temps de vie… Les indicateurs évaluant la qualité des relations de travail sont en recul. "On constate une détérioration du collectif de travail", analyse la responsable de Malakoff Médéric. Mais pas de fatalisme assure-t-elle. Plusieurs leviers sont facilement actionnables. Les perspectives d'évolution et la reconnaissance des efforts personnels (et non pas seulement des résultats) arrivent en tête des attentes les plus citées par les salariés. "Beaucoup citent qu'un simple "bonjour" de la part de leur supérieur hiérarchique constituerait un premier signe de reconnaissance encourageant", juste derrière celui de la valorisation financière.

En matière de relations de travail, le diable se cache toujours dans les détails.... *Méthodologie: enquête de perception réalisée chaque année par internet auprès de 3 500 salariés et par téléphone auprès de 500 dirigeants (chefs d'entreprises, gérants, DRH ...), représentatifs des entreprises du secteur privé français de 1 salarié et plus - Interrogations faites entre mars et avril 2016.

Commenter cet article