Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  de la CGT d'Aéroports de Paris

Les sociétés écrans d'Aéroports de Paris, un mensonge d'Etat .

23 Février 2015, 16:04pm

Publié par La CGT d’ADP

Les sociétés écrans d'Aéroports de Paris, un mensonge d'Etat .

Communiqué de la CGT d'Aéroports de Paris :

Les sociétés écrans d'Aéroports de Paris, un mensonge d'Etat

Au moment où le Conseil d'Administration annonce une augmentation de 33 % des bénéfices sur 2 ans et des dividendes battant les records en 2015 ; une forte augmentation de la productivité des salariés du groupe et une baisse de la part des salaires dans la valeur ajoutée créée par ses mêmes salariés ;

Au moment où les salariés luttent contre la décision d'imposer 0 % d'augmentation des salaires par la direction et les actionnaires ;

Le même jour, un reportage d'investigation diffusé sur France 2 le 19 février au JT de 20 heures met en évidence les pratiques déviantes de la direction d'Aéroports pour doper les dividendes des actionnaires.

A ce sujet, la CGT d'Aéroports de Paris tient à saluer la qualité de ce reportage.

Interviewé dans ce reportage, le Ministre du Budget M. Sapin confirme que le mensonge d'Etat n'est pas un vain mot. Comment M Sapin Ministre du Budget peut-il déclarer qu'il n'était pas au courant de ces pratiques ?

Faut-il lui rappeler que le ministère du budget est représenté au Conseil d'Administration d'ADP et que de surcroit ses représentants tirent leur légitimité de leur appartenance à l'Agence des Participations de L'Etat (APE)?

En 2013, la CGT s'était opposée à la prise de participation d'ADP dans TAV Airport et TAV construction en votant contre, au Comité d'Entreprise et au Conseil d'Administration. La motivation de ce vote était étayée notamment sur les conclusions de la commission économique du comité d'entreprise dans le cadre du droit d'alerte déclenchée en 2012. Or, du début à la fin de cette décision de prise de participation, l'Etat actionnaire était totalement engagé.

Au-delà du coût d'acquisition 700 Millions €, ce rapport mettait en exergue l'opacité de la création de sociétés en Autriche et au Luxembourg dans le cadre de l’opération TAV que la CGT assimilait déjà à une évasion fiscale. En clair, l'Etat actionnaire organisait, lui-même, l'évasion fiscale !

Interpellée sur ce sujet, la direction avait répondu que "cela renvoyait à l’opportunité de convention fiscale entre la Turquie et l’Autriche plus favorable (prélèvement à la source sur les dividendes de 5% au lieu de 15 %) et convention fiscale entre l’Autriche et le Luxembourg".

Cette dérive dénoncée par la CGT et révélée au grand jour par France 2 est la conséquence de la stratégie d'Aéroports de Paris de création de valeur uniquement pour les actionnaires (l'Etat actionnaire majoritaire) au travers de la croissance externe au détriment du développement de nos infrastructures aéroportuaires, du service public et des salariés.

Retrouvez le tract dans son intégralité .

Commenter cet article